page contents TITRE DE LA PAGE CONTENU DE LA PAGE

5 raisons de voir le Carnaval Santiago de Cuba de vos propres yeux !

Carnaval Santiago de Cuba (par DnTrotaMundos)

Scroll this
Accueil » 5 raisons de voir le Carnaval Santiago de Cuba de vos propres yeux !

 

Obtenir l'itinéraireExportation en KML pour Google Earth/Google MapsOuvrir la carte toute seule en mode plein écranCréer l'image du code QR pour la carte seule en mode plein écranExporter au format GeoJSONExporter au format GeoRSS
Santiago de Cuba

chargement de la carte - veuillez patienter...

Santiago de Cuba 20.028900, -75.829000 Carte interactive de Santiago de CubaSantiago de Cuba Santiago de Cuba, Cuba (Itinéraires)

5 raisons de voir le Carnaval Santiago de Cuba de vos propres yeux !

"<yoastmark

Le Carnaval Santiago de Cuba est le festival le plus célèbre dans tout le pays. Se déroulant au cours d’une semaine et demie en pleine chaleur de juillet, il offre des profusions de danseurs, portant des costumes élaborés; des chorégraphies détaillées, qui exigent une dextérité et une finesse du plus haut calibre; des centaines de spectacles donnés par des musiciens hautement qualifiés; et les chars de parade qui célèbrent toutes les bonnes choses dans la vie du merveilleux pays de Cuba; et Santiago, sa propre ville des rêves.

Vous aimeriez visiter Cuba en été ?

Envisagez donc de planifier votre voyage afin que vous soyez à Santiago de Cuba, pendant le festival. Le Carnaval est, alors, l’une des meilleures occasions que la ville offre aux touristes et aux habitants. C’est, certainement, le carnaval le plus connu de toute la ville, et, probablement, de tout le pays. Tout le monde va beaucoup s’amuser pendant ce temps des fêtes.

Origines du festival

Les origines du Carnaval Santiago de Cuba se trouvent dans les Fiestas de Mamarrachos. Ce sont des festivals se tenant en été : aux dates du 24 et 29 juin et du 24 juillet au 26 juillet. Ces jours-là, tous commémorent certains saints, tels que Pierre, Christine et Jacques de Zébédée. Le jour de Saint-Jacques, célébré le 25 juillet, était l’un des plus importants. Cependant, les célébrations des Mamarrachos ont peu à voir avec ces saints; comme c’est le cas avec la Fête de la Saint-Patrick de nos jours.

Histoire :

Les historiens ne savent pas à quelle année remonte les Mamarrachos. Ce qu’ils savent, néanmoins, c’est que la première mention écrite provient de 1757. Les dates du Carnaval en juin et juillet contrastent avec celles des autres sociétés catholiques romaines, où les célébrations du carnaval sont liées à la célébration de Pâques. En effet, la date habituelle se produit immédiatement avant le Carême, en février ou en mars. À Santiago de Cuba, par contre, le carnaval a lieu vers la fin de juillet.

En plus d’être un festival d’origine religieuse, les Fiestas de Mamarrachos célébraient, également, la fin de la zafra, la récolte de la canne à sucre, qui se déroule du janvier à mai. Les travailleurs de la canne à sucre étaient originaires d’Afrique. Ils étaient des esclaves africains et mixtes, ainsi que des hommes libres. Ils pouvaient participer aux festivités, même si cela ne serait pas permis lors des autres festivals religieux de l’époque.

Le Carnaval Santiago de Cuba était spécifiquement conçu comme étant une période pendant laquelle ces travailleurs pouvaient se reposer et se détendre, et il était même surnommé le « Carnaval de las clases bajas » (« Carnaval des classes inférieures »). La rumeur court que les autorités coloniales d’Espagne aient permis cette fête dans la colonie, pour que les esclaves et les affranchis ne désirent pas conspirer contre leurs maîtres.

Depuis sa création, le Carnaval Santiago de Cuba a beaucoup changé, lorsque les grandes entreprises, comme Tropicola, ont commencé à ajouter leurs chars de parade aux célébrations. Avant cela, il était une célébration réalisée par la communauté marginale des noirs vivant à Santiago. Cependant, après l’arrivée de ces entreprises, le carnaval a commencé à avoir lieu dans toute la ville.

Célébrations contemporaines

Le Carnaval Santiago de Cuba, d’aujourd’hui, est assez similaire à celui des Mamarrachos du passé. En effet, il y a encore beaucoup de musique, beaucoup de danse … ainsi que la consommation d’une grande quantité d’alcool par les participants. De même, comme pour toute autre fête traditionnelle, les Cubains apprécient les nombreuses valeurs de la journée : la nourriture, la musique, la danse, donc mais, surtout, la famille et le sens de l’harmonie qui résultent du temps bien passé avec les proches et bien-aimés. Ce dernier point est, particulièrement, important puisque (malgré le fait que la bière soit la boisson de choix pendant le festival), le carnaval s’adresse à des familles entières, peu importe l’âge de leurs membres.

Date du festival

Le carnaval Santiago de Cuba se déroule du 18 au 27 juillet, et le dernier défilé complet a lieu le 26, jour où Castro a attaqué la caserne Moncada en 1953. Chaque jour, les festivités se terminent tôt le matin, à tel point que la ville doit être nettoyée pour que le festival puisse continuer le lendemain.

Les comparsas

Les comparsas, qui sont des spectacles ou des défilés ayant lieu dans la rue, constituent une importante composante du Carnaval Santiago de Cuba. Ils offrent, en effet, des danseurs en costumes, accompagnés de groupes de musiciens. Deux types de comparsas existent : les paseos et les congas.

Les congas présentent des groupes de danseurs, souvent composés de voisins, qui dansent avec des chorégraphies inspirés par la vie quotidienne aux Caraïbes et à Santiago de Cuba. Comme c’était le cas à travers l’histoire, ces groupes représentent souvent les différents quartiers de la ville.

De même, les congas comportent souvent des thèmes satiriques qui vont à l’encontre de la société. Elles sont composées de gens de la classe inférieure.

Les instruments présentés sont principalement des tambours et d’autres instruments de percussion, y compris des instruments improvisés comme des poêles de cuisine et des casseroles, des cuillères et des tonneaux à huile.

Les congas sont généralement plus gros que les paseos, qui sont plus luxueux en comparaison. Elles présentent des orchestres de type européen, ainsi que des calèches. Pendant les paseos, des artistes en costumes élaborés parcourent la ville en parfaite synchronie chorégraphiée.

Chars de défilé

Depuis plus d’un siècle maintenant, les chars de défilé constituent une autre partie importante du Carnaval Santiago de Cuba. Les chars aident à souligner l’atmosphère de fête lors des multiples parades qui se déroulent dans toute la ville pendant la semaine. Le Carnaval Infantíl est le premier défilé qui donne le coup d’envoi aux enfants et aux jeunes. Dans le passé, d’autres activités ont, aussi, été lancé au début du Carnaval : les feux d’artifice (qui se produisent encore régulièrement pendant les festivités) et une procession qui honorait Jacques l’apôtre.

Les processions sont, également, un moment fort pendant le festival. Ceux-ci mettent en spectacle des interprètes qui portent des masques complexes, appelés enmascarados; les muñecones, qui sont d’énormes personnages en papier mâché; et les parranderos, qui sont des musiciens jouant aux hochets, congas et tambours, et chantant des airs entraînants.

Nourriture et boissons

La nourriture et les boissons consommées pendant le festival comprennent la bière, le rhum, les glaces et le poulet frit. Les aliments spécifiques au carnaval peuvent être achetés dans des kiosques temporaires et des stands installés dans la rue; parmi ceux-ci, l’on trouve le chilindrón de chèvre (un ragoût de tomates et poivrons rouges),  ou le congrí (des haricots noirs avec riz : le plat typique du pays).

La musique

En plus des chansons et chants vifs interprétés par les chanteurs, toutes sortes d’instruments sont utilisés pendant le Carnaval, y compris une pléthore d’instruments de percussion.

Par exemple, les musiciens jouent des instruments improvisés, comme des casseroles, des cuillères et des tonneaux à huile, en plus des instruments traditionnels. Il y a aussi les cornetas chinas (cornes apportées au festival par des immigrants chinois : un autre signe du métissage, pour lequel la ville est bien connue).

Les congas sont importantes puisqu’elles partagent le nom du comparsa le plus peuplé. En réalité, ce sont des tambours étroits avec une seule tête, et ils proviennent de Cuba. Elles sont également appelées des tumbadoras. Elles sont, aussi, utilisées dans les genres de musique traditionnels, comme la rumba et la conga éponyme. Les musiciens jouent généralement deux ou trois congas à la fois.

Le Carnaval Santiago de Cuba : l’instant parfait pour se libérer !

Vous désirez voir le carnaval de vos propres yeux ?

Pour connaitre les offres, aux meilleurs prix, cliquez ici : C’est parti !


  • Archives
%d blogueurs aiment cette page :